Roland Hébert (1622-1638)

 

Roland Hébert était curé à Paris quand il fut nommé archevêque de Bourges. Il jouissait alors d'un grand renom de piété, de charité et de douceur. L'état du clergé le frappa sans le rebuter. Prêchant la réconciliation plus que la condamnation, il insistait sur l'importance de la pénitence, se plaisant lui-même à confesser les pèlerins de Maubranches. Pour assurer aux prêtres une formation spirituelle, il fit venir comme missionnaires des oratoriens. Membre de la commission de réforme des anciens ordres, il favorisa l'installation des capucins à Saint-Amand, des augustins à Châtillon-dur-Indre et à Sancerre, des minimes à Dun, des récollets au Blanc, des hospitalières à Bourges, Selles et Issoudun. Le peuple le vénérait comme un saint et ne tarda pas à invoquer après sa mort le "bienheureux Roland Hébert" sous le porche de l'église de Saint-Palais où il avait été inhumé.

Source : Guy Devailly - Le Diocèse de Bourges - Page 115

 

Épitaphe de la pierre tombale de Roland Hébert :

"Cy git messire Rolland Hebert, Patriarche, Archevêque de Bourges et seigneur de Saint-Palais, décédé à Bourges le 21 juin 1638 et inhumé en ce lieu, où il a éleû sa sépulture."


Documents à consulter ou à télécharger

 

Télécharger
Mme H. Maurier - Manifestations de la piété populaire en Berry au XVIIIe siècle
Union des Sociétés Savantes de Bourges - 1961 & 1962 Volume IX
Hébert.docx
Document Microsoft Word 1.6 MB