Jean Cœur (1446-1483)

 

 

Jean Cœur est né en 1421 à Bourges, c'est le premier enfant de Jacques Cœur et Macée de Léodépart. Mais la date de sa naissance est une estimation car elle ne repose sur aucun document.

 

La date de sa mort en 1483 est par contre exacte. Il a été inhumé dans la cathédrale de Bourges.

Jean Cœur étudie d'abord à Bourges puis rapidement il rejoint l'Université de Paris, il est bachelier en 1443, licencié en 1445, et un an plus tard, il se retrouve chanoine et doyen du Chapitre de Poitiers.

 

Il se fait élire à l'âge de 22 ans au siège archiépiscopal de Bourges, qui était à cette époque l'un des plus important du royaume. Il succède à l'archevêque Henri d'Avaugour , mais à ce moment, curieusement, Henri n'est pas mort, mais il souffrait d'une "rude maladie" (la lèpre).

 

C'est ce qui explique les réticences du Pape de valider cette nomination. Une nouvelle lettre du chancelier de France, Guillaume Jouvenel des Ursins, vient le supplier, au nom du roi, d'accorder l'investiture au fils de son argentier. On prévient en même temps Eugène IV qu'il trouvera la France d'autant mieux disposée à son égard.

 

Henri d'Avaugour est décédé en 1446 après avoir démissionné pour raisons de santé et s'être retiré dans l'abbaye de Noirlac.

 

Jean Cœur n'avait pas l'âge canonique, il fallait avoir théoriquement 27 ans pour être archevêque, et le Pape, Eugène IV, après beaucoup de réticence se fit violence et accorda le siège. D'autant que Jacques Cœur dépensait par ailleurs beaucoup d'argent dans la cathédrale de Bourges avec la construction d'une chapelle, d'une sacristie capitulaire et le financement d'une partie de la verrière du grand housteau.

 

Enfin, après quatre ans d'attente, toutes les difficultés sont levées.

 

Devenu archevêque de Bourges, en même temps métropolitain, patriarche et surtout primat d'Aquitaine, il fait son entrée solennelle dans Bourges par la rue Porte Jaune le 5 novembre 1450, il avait 26 ans selon Jacques Heers.

 

C'est l'occasion pour l'Argentier du Roi, d'inaugurer en grande pompe sa Grand'Maison, c'est à dire le Palais Jacques Cœur actuel. Semblent présents de nombreuses personnalités proches de Jacques Cœur, comme Jean de Bar, conseiller du roi, mais aussi les évêques d'Agde, de Carcassonne et de Nevers, lorsque Jacques Cœur donne une grand fête dans sa Grand'Maison à l'emplacement de l'hôtel de La Chaussée, presque terminé.


Héraldique

d’azur à trois cœurs de gueules, à la fasce d’or


Bibliographie

 

Jean Favière : "Une statue d'évêque aux armes des Cœur"

                         Cahiers d'Archéologie et d'Histoire du Berry N° 108 de décembre 1991. Pages 19 à 22