Raynaud de La Porte (1316-1320)

 

 

Raynaud ou Regnault de La Porte est né vers 1260/1265 et est mort en 1325.

 

 

Issu de la petite noblesse, il est né dans le Limousin, à Allassac, diocèse de Tulle, entre 1260 et 1265.

 


Il fut d'abord archidiacre de Combrailles, puis de Limoges et chanoine du chapitre de la cathédrale du Puy. Lorsque son confrère chanoine de Limoges Guy de Neufville devint évêque du Puy en 1292, il fit de lui son vicaire général. Il fut élu évêque à son tour par le chapitre de Limoges le et fut confirmé à ce poste par Célestin III en avril 1295.

À la tête d'un grand diocèse, de trois cents paroisses, il convoqua un premier synode diocésain dès 1297, un second en 1310 et entreprit l'édification du chœur de sa cathédrale.

 


Il joua un rôle de conciliateur entre Philippe le Bel et Boniface VIII au concile de 1302. Puis Clément V le nomma parmi les huit évêques commissaires pour le procès des Templiers. Il fut présent à la plupart des interrogatoires de novembre 1309 à septembre 1310. En tant qu'évêque de Limoges, il participa encore au concile de Vienne en 1311. Le , il quitta Limoges pour l'archevêché de Bourges d'où, avec Jean de Cherchemont, il réorganisa l'université d'Orléans. Jean XXII l'envoya en Flandre en tant que nonce en 1317.

 

 

Le pape Jean XXII le créa cardinal des saints Nérée et Achillée, lors du consistoire du , et il résida à Avignon. Il fut nommé ensuite cardinal-évêque d'Ostie et Velletri, en mars 1321 puis de Sainte-Praxède le .

Il décéda en août 1325 et fut, à sa demande, inhumé dans la cathédrale de Limoges où se trouve son mausolée.

 

Source : Wikipedia

Raynaud (Regnault) de La Porte

De gueules, à la porte fortifiée d'or.

Bibliographie

 

Armand de La Porte, « Notice sur la vie et l'épiscopat de Raynaud de La Porte, évêque de Limoges, archevêque de Bourges, cardinal romain », dans Bulletin de la Société archéologique et historique du Limousin, 1861, tome 11, p. 139-191 (lire en ligne)

 

R. Aubert, art. « 8. La Porte (Raynaud de) », Dictionnaire d'histoire et de littérature ecclésiastique, vol.XXX, fasc. 175b-176, col. 587. (ISBN 978-2-7063-0157-5) (coll.) (ISBN 978-2-7063-0254-1) (fasc.)