Jean-Joseph Marchal (1880-1892)

 

Il était évêque de Belley et âgé de 69 ans lorsqu’il fut nommé archevêque de Bourges. En 1880 il écrit une lettre publique à M. Grévy, président de la République, pour protester contre les décrets de Jules Ferry interdisant l’enseignement aux congrégations non autorisées et prononçant la dissolution de la Compagnie de Jésus : mesure entraînant pour les Jésuites de Bourges l’abandon de leur maison de Saint Bonnet. L’année suivante, il adresse une lettre publique à un député du Cher pour protester contre la loi astreignant les séminaristes au service militaire, sans prévoir les conséquences heureuses d’une mesure qui assurerait au cours des deux guerres futures la popularité du clergé et ferait tomber en grande partie l’anticléricalisme. Il mourut à Bourges le 26 mai 1892, jour de l’Ascension.